Archives de
Étiquette : retranscription

La sexualité dans le mariage : retranscription (partie 2)

La sexualité dans le mariage : retranscription (partie 2)

Suite de la retranscription de la conférence donnée par Tariq Ramadan sur la sexualité dans le mariage (partie 1 ici)

« L’autre élément qui me paraît important dans cet engagement-là, c’est effectivement dans ce travail d’autonomie, c’est vraiment déterminer le sens de ce pourquoi on est ensemble, c’est-à-dire donner du sens. Nous sommes aujourd’hui dans une époque qui voit les éléments et qui oublie les finalités.

Pourquoi est-on deux ? Pourquoi est-on une famille ? Et de pouvoir comprendre ceci, c’est-à-dire trouver la force du sacrifice quand on se donne des finalités ; pourquoi on veut être deux, pourquoi on veut cette famille et ne pas hésiter à en parler. Pourquoi finalement on a décidé de partir ensemble, pourquoi on est en train de continuer ensemble.

Et là la question des enfants elle est déterminante : il faut oser, il faut savoir se sacrifier pour ses enfants aussi, il n’y a pas que l’amour, « je t’aime je reste, je ne t’aime plus je pars ». Et les enfants ? Ça veut pas dire qu’il faut se sacrifier sans se tenir, c’est toujours une question d’équilibre. Le divorce est des choses permises la chose la plus détestée mais elle est permise. A un moment elle peut être une solution. Mais à un moment donné, pourquoi elle est la plus détestée ? Parce qu’il faut se battre pour le maintenir, ne pas oublier les enfants, avoir la patience, savoir que être là à deux même si tout n’est pas parfait entre nous deux, cela peut être bien pour eux aussi .

C’est-à-dire, ce sens du sacrifice, ce sens du djihad, de la famille, du don de soi et ce don de soi c’est ce qui nous permet de passer au-delà, d’assumer ses sacrifices.

Ce que j’aimerais dire par rapport à nous tous, c’est avant le mariage refuser l’idéalisation, travailler à mieux se connaître, se donner du temps, savoir que c’est une institution effectivement.

En Islam, il n’y a pas de sacrement dans le mariage, c’est comme un contrat : on va se mettre d’accord. Et même quand on est marié, il ne faut pas que l’amour ce soit simplement le mariage, ce soit simplement « on aime et puis on oublie qu’il y a des règles ».

Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, aimer dans le mariage avec ses parents, avec ses enfants, c’est effectivement respecter des règles, respecter les règles aussi vis-à-vis de ses enfants. Aujourd’hui dans notre famille, il y a un vrai déficit de responsabilisation des parents vis-à-vis des enfants, un vrai déficit dans l’accompagnement, dans ce qui concerne leurs préoccupations. On a pas le droit quand on est parent de ne pas s’occuper de l’environnement de ses enfants, de s’y intéresser, de savoir dans quoi ils vivent, quels sont les problèmes qu’ils ont. Non pas pour les protéger dans la douleur ni dans l’interdit, mais dans le dialogue. Un enfant n’est jamais aussi fort que quand il dialogue avec ses parents des dangers auxquels il fait face. Parce que si on lui interdit tout, il trouvera la porte la permission. L’interdit ce n’est jamais la seule solution. Bien sûr il faut oser interdire, il faut oser dire non, il faut être des parents qui osons l’autorité.

L’un des grands problèmes des familles aujourd’hui c’est le déficit d’autorité. Ou alors c’est le contraire.

L’autorité dans le dialogue, pas l’autorité sans dialogue […] Associer votre religion au sens de l’interdit et la paternité au sens de l’interdit, vous façonnez des univers.  Alors que ce n’est pas comme ça que les choses devraient être. Ça se sont des choses sur lesquelles on doit s’engager et faire face. »

 

Source