Tariq Ramadan : sexualité, sa conception islamique (partie 3)

Tariq Ramadan : sexualité, sa conception islamique (partie 3)

Suite de la retranscription rencontre avec Tariq Ramadan sur la question de la conception islamique de la sexualité, troisième partie. Vous pourrez retrouver les débuts ici : première partie et seconde partie

« Aussi sur que ta colère est naturelle, si tu me dis parce que je suis naturellement colérique, j’ai le droit de me mettre en colère quand je veux, tu dis déjà que tu as perdu ce que Dieu t’a donné de maîtrise donc la sexualité n’est jamais liée à la culpabilité, elle est liée à la responsabilité et quelle responsabilité ? C’est le troisième élément que je voulais mettre en évidence : la maîtrise de ce naturel pour retrouver la dignité devant Dieu ou en tout cas pour la protéger. En d’autres termes nous sommes tous, depuis le premier moment où nous venons au monde, nous sommes tous dans une totale innocence. Et l’accompagnement de cette innocence se fait dans notre jeunesse jusqu’au moment où nous parvenons à l’âge qui est l’âge de la puberté. C’est étonnant d’ailleurs, parce qu’au même moment où notre corps développe par rapport à l’autre sexe et beaucoup plus clairement les signes d’une possible attirance, attirance qui devient moins équivoque que la seule attirance qu’on peut avoir chez les enfants, quoiqu’en dise la tradition psychanalytique […].

Enfin, pour notre réalité à nous, aujourd’hui, à partir du moment où effectivement dans notre développement, quelque chose apparaît qui enlève l’équivoque de notre rapport à l’autre sexe, pour l’homme la femme et pour la femme l’homme, Dieu dit « à ce moment là commence ta responsabilité. » C’est à ce moment là très précis que l’Homme devient d’innocent responsable. Au moment où le corps développe en son esprit l’âge de raison mais en son corps une attirance vers l’autre, Dieu dit « voilà, commence ta responsabilité ». Et pour tous les parents, c’est d’apprendre à accompagner le cheminement dans l’innocence pour fonder l’être dans la responsabilité.

La responsabilité de son corps, et qui est de dire effectivement dans cette dimension, de ne jamais nier le naturel mais de le maîtriser, de la maîtriser, c’est la dignité de l’Homme. Et c’est ce que nous dit l’Islam à partir de l’âge de la puberté, un enseignement sur ceci qui est d’une exigence sans concessions. »

Source

Les commentaires sont clos.